Le problème

Limiter les parasites et les mauvaises herbes sans employer des produits à fort impact environnemental qui utilisent des principes chimiques de synthèse (pesticides).

Les problématiques de désinfection et désinfestation des sols

La spécialisation croissante des cultures et les monocultures trouvent, dans leur continuité, des difficultés remarquables de par la présence de parasites animaux et végétaux qui conditionnent le développement. On utilise depuis toujours le système de rotation des cultures qui prévoit l'alternance de différentes cultures sur une même terre. Cette pratique n'est pas toujours suffisante et est rarement pratiquée pour les cultures à haut rendement, les légumes, les fleurs et les pépinières, qui sont à la base du développement économique et commercial de régions entières. La nécessité de recourir à la stérilisation se fait alors fortement sentir, avec des interventions les plus économiques possible, afin de réduire la présence de parasites dans le sol à des niveaux acceptables et de maintenir la fertilité. C’est pour cette raison que, l'utilisation du bromure de méthyle, fumigant qui, injecté dans le sol, exerce son action biocide puissante, s'est généralisée au cours des vingt dernières années. Le sol traité est recouvert d'un film plastique pendant environ 20 jours et ce n'est qu'après cette période qu'il peut être cultivé. En raison des bons résultats de stérilisation obtenus et du coût acceptable, l'utilisation du bromure de méthyle s'est imposée dans le monde entier pour les cultures plein champ et en serre. Les chiffres officiels estiment la consommation mondiale à 68 425 tonnes en 1996. Sur les figures est quantifiée l'utilisation du bromure de méthyle dans le monde pour les différentes cultures concernées (Minute A., Pomè A., Pomè A., M.L. Gullino). L'utilisation du bromure de méthyle n'a été remise en question que récemment pour des raisons toxicologiques, sanitaires et environnementales. Ce fumigant s'est révélé très toxique pour tous les organismes aquatiques et pour l'homme et est considéré comme responsable de l'appauvrissement de la couche d'ozone. En outre, la présence de résidus de bromure inorganique dans les sols et les plantes cultivées a également créé des problèmes pour la commercialisation des produits agricoles dans certains pays. Un protocole a été élaboré en 1997 lors de la 9e rencontre de Montréal, lors de laquelle il a été décidé que l'utilisation du bromure de méthyle, considéré comme responsable de la DESTRUCTION de la COUCHE d’OZONE STRATOSPHÉRIQUE, sera interdite à partir de janvier 2005. En conséquence, l'interdiction du bromure de méthyle met au premier plan les problématiques liées à la stérilisation des sols, ce qui est très préoccupant pour tous les opérateurs du secteur.

Cancel

Necessari

Chiudi

Cancel

Statistiche

Chiudi

Cancel

Targeting

Chiudi